Hal Ingberg architecte_4626, rue Saint-Urbain_Montréal_H2T 2V8_info@halingberg.com_514.843.6578

L'ABBAYE VAL NOTRE-DAME

The monastery of St-Jean-de-Matha was to have been built for an aging brotherhood. Replacing the Monastery of Oka, it aspired to a timeless expression of the Cistercian order.

 

Situated within a forest, the abbey is planned around a rectangular cloister. To the north lies the abbey church. To the east lies the Chapter House, the library, the scriptorium (at ground level) as well as monk's dormitories with loggias (above). To the west lie public entrance and administrative functions at ground level, with the Hotel (with loggias) and its roof garden above. To the immediate south lies the Refectory at ground level with the Health care sector above.

 

The proposal is robust, refined and made of brick and glass. The use of reclaimed brick with oversized mortar joints reinterprets the austere field stone walls of numerous historic Cistercian monasteries. Within the church and the cloister, brick envelops floors walls and ceilings - in so doing establishing severe opacities for the reception of palpably emotive natural light. The east and west wings of the abbey are characterized by brick walls with flush semi-mirror glass infill that reflects the landscape beyond.

The abbey church welcomes visitors at a domestic scale and then delivers them into a dark, swelling space that vibrates with rays of cast light.

 

The cloister wings give on to a cloister possessing a reflecting pool. Its repetitive openings establish an architecture of dark silences and rushes of natural light. However here, natural light and shadow are inflected by an inscrutable meeting of brick, transparent plate glass and mirror glass. The reflected brick surfaces of the cloister wings and the reflecting pool delicately reinterpret the perceptually "heavy" cloister type.

The south facing refectory and the health sector each profit from views onto the "monk's garden". Because of a porous frame that supports a dramatic concrete belvedere, the forest is allowed to infiltrate the precinct of the architecture, which in turn plays host to a hypnotic exhibition of multiple reflections of nature on its reflective glass walls.

Client: L'Abbaye Val Notre-Dame

Location: St-Jean-de-Matha, Québec, Canada  

Team: Mathieu Larouche,Sébastien Riendeau, Hal Ingberg

Landscape Architect: NIP Paysage

Structural Design Consultant: Luc Dumais of Dessau Soprin

Budget: $12,000,000

Provincial competition

 

 

L’abbaye de St-Jean-de-Matha doit être construite pour une confrérie vieillissante. Remplaçant l’abbaye d’Oka, elle aspire à une expression intemporelle de l’ordre cistercien.

 

Située à même une forêt, l’abbaye s’organise autour d’un cloître rectangulaire. Au nord, on retrouve l’église de l’abbaye.  À l’est, on retrouve la salle du chapitre, la bibliothèque et le scriptorium (au rez-de-chaussée), de même que les dortoirs des moines (à l’étage supérieur), munis de loggias. À l’ouest, on retrouve la porterie et les fonctions administratives, au rez-de-chaussée, avec l’hôtellerie (avec loggias) et son jardin sur le toit à l’étage supérieur. Immédiatement au sud, on retrouve le réfectoire au rez-de-chaussée et le secteur des soins à l’étage supérieur. 

 

La proposition est robuste, raffinée et constituée de brique et de verre. L’utilisation de brique recyclée avec de très grands joints de mortier évoque les murs austères, en pierre des champs, de nombreux monastères cisterciens, incluant le présent monastère d’Oka. À l’intérieur de l’église et du cloître, la brique enveloppe les planchers, les murs et les plafonds - créant par le fait même des opacités sévères pour accueillir une lumière naturelle tangiblement émouvante. Les ailes est et ouest de l’abbaye se distinguent par une coplanarité des surfaces de brique et de verre semi-réfléchissant, lequel reflète énigmatiquement le paysage se déployant au-delà.

 

L’église de l’abbaye accueille les visiteurs à une échelle domestique, puis les propulse dans un espace obscur, s’élargissant, qui vibre des rayons d’une lumière jaillissante.

 

Les ailes du cloître donnent sur le préau : un bassin réfléchissant d’une grande sérénité. Les ailes rappellent la matérialité monolithique et la pierre ponctuée de lumière de cloîtres tels Le Thoronet. Comme ces cloîtres, notre proposition se caractérise par de longs silences et par des exaltations soudaines de lumière naturelle.  Cependant, ici, la lumière et l’ombre sont modulées par la rencontre énigmatique de la brique, des panneaux de verre transparent et du verre réfléchissant. Les surfaces réfléchies de la brique des ailes du cloître et le bassin réfléchissant, réinterprètent délicatement le type du cloître «lourd» au plan perceptif.

 

Le réfectoire et le secteur des soins, qui donnent au sud, bénéficient de vues sur le jardin des moines. Là, étant donné la présence d’un cadre poreux qui soutient un saisissant belvédère en béton, il est permis à la forêt d’infiltrer l’enceinte de l’architecture, qui, en retour, se fait l’hôte d’un jeu captivant des multiples réflexions de la nature sur ses parois de verre réfléchissantes.

 

Client: L'Abbaye Val Notre-Dame

Lieu: Saint-Jean-de-Matha, Québec, Canada

Équipe: Mathieu Larouche, Sébastien Riendeau, Hal Ingberg

Architecte paysagistes: NIP Paysage

Consultant en stratégie structurale: Dessau Soprin

Enveloppe budgétaire: 12 000 000$

Concours provincial