Hal Ingberg architecte_4626, rue Saint-Urbain_Montréal_H2T 2V8_info@halingberg.com_514.843.6578

KATSU

Integrated into the rehearsal hall and roof terrace of the Théâtre de Quat’sous, by les architectes FABG, Katsu is a “stage set” that invites actors to experience the movement of their bodies by means of a disarming optical experience.

 

Within the courtyard

Transparent glass lites originally conceived as a terrace guardrail are raised from a height of 42 inches to 7 feet.  The modified panels are laminated, tempered and comprise a delicate filigree of transparencies and double-sided mirrored stripes. These lites are also integrated into the curtain-wall looking onto the terrace. In so doing, the terrace becomes an intimate courtyard albeit one with a theatrical sense of spatial immediacy and intensity resulting from an almost Rococo multiplication of reflections upon reflections. But the glass is also transparent, maintaining panoramic views of the city and its mountain.

Inside the rehearsal hall

In the evening, when the rehearsal hall is lit from within, the glass-wall doubles the perceived dimensions of the room and creates a stunning backdrop for informal rehearsals, parties and events. During the day, the effect of the mirror stripes is attenuated, rendering the curtain-wall mostly transparent and maintaining the daytime view of the city.

 

From the street

During the day, Katsu’s curtain wall reflects the city and the changing conditions of the sky. As one’s body moves and one’s eyes look up, the walls of the courtyard shimmer - the result of the moiré effect caused by the layering of stripes. In the evening, when the rehearsal hall is lit from within, the curtain-wall and the courtyard walls glow like a lantern.

Architecture                       

The box-like outline of the courtyard is conceived as one in a series of additive volumes for a building of multiple material expressions and accumulated volumes. The work does not try to overpower the architecture.

Client: Théâtre de Quat'sous

Location: Montréal

Team: Nabi Neda, Hal Ingberg

Budget: $35,000

Provincial competition:  Laureate

Photographs: Steve Montpetit, Hal Ingberg

 

Intégré à la salle de répétition et au toit-terrasse du Théâtre de Quat'sous, par les architectes FABG, Katsu est un « décor de scène » qui invite les acteurs à ressentir le mouvement de leurs corps par l’entremise d’une expérience optique étonnante.

 

Dans la cour

Des panneaux de verre transparents, conçus à l'origine en tant que garde-corps de la terrasse, sont haussés d’une hauteur de 42 pouces à une hauteur de 7 pieds. Les panneaux révisés comprennent un délicat filigrane de transparences et de rayures réfléchissantes sur les deux faces. Ces panneaux sont également introduits sur le mur-rideau donnant sur la terrasse. Ce faisant, la terrasse devient une cour intime – bien qu’une cour douée d’un sens théâtral d’immédiateté et d’intensité spatiale résultant d’une multiplication presque rococo de réflexions sur elles-mêmes. Mais le verre est également transparent, préservant des vues panoramiques de la ville et de sa montagne.

 

Dans la salle de répétition

Le soir, quand la salle de répétition est éclairée de l’intérieur, son mur-rideau double les dimensions perçues de la pièce et crée une toile de fond spectaculaire pour les répétitions informelles, les réceptions et les événements.  Durant la journée, l’effet des bandes réfléchissantes est atténué, rendant ainsi le mur-rideau plus transparent et conservant la vue de jour sur la ville.

 

De la rue

Durant la journée, les parois de verre de Katsu réfléchissent la ville et les conditions changeantes du ciel. Lorsque le corps se déplace et que les yeux se tournent vers le haut, les murs de la cour scintillent – résultat de l’effet moiré causé par la superposition des rayures. Le soir, lorsque la salle de répétition est éclairée de l’intérieur, le mur-rideau et les parois de la cour luisent comme une lanterne.

 

Architecture

Le profil cubique de la cour est considéré comme faisant partie d’une série de formes additives pour un bâtiment aux expressions matérielles multiples et aux volumes assemblés. L’œuvre ne cherche pas à prendre le dessus sur l’architecture.

Client : Théâtre de Quat’sous

Lieu : Montréal

Équipe : Nabi Neda, Hal Ingberg

Coût de réalisation : 35 000$

Concours provincial : Lauréat

Photographies : Steve Montpetit et Hal Ingberg