Hal Ingberg architecte_4626, rue Saint-Urbain_Montréal_H2T 2V8_info@halingberg.com_514.843.6578

NUAJEU

Nuajeu was a competition proposal for a public art work to be integrated into the curtain wall of the Centre hospitalier de l’Université de Montréal’s (CHUM) central building.

 

Project brief

The brief stipulated that the piece be integrated within an immense, 8 floor high glass surface (67m x 37m) between the structure’s set of equally considerable façade long ventilation grills. Works were required to employ a predetermined proprietary glass printing product. The budget allowed for printing on up to 65% of the 654 glass panels found in the prescribed surface area.

 

Furniture and suspended ceiling

The area directly behind the glass wall on each of the 8 floors is primarily patient waiting space for various medical departments. Perimeter seating was designed with its back up against the wall. Suspended ceilings of varying depths of up to 725mm are set back 1m from the glass. Nevertheless, they will be seen through the curtain wall especially in the evening. Given the potential for these factors to compromise any work when seen from both the outside and inside, they are integrated into the thinking behind the work by cloaking them in colour.

Seurat

Given the desire to obscure two deep, façade long surfaces on each floor of the curtain wall, it seemed natural to extend this use of colour throughout the work. 

À la Seurat, the proposal adopted pointillist techniques to create an ethereal image, perhaps subliminally evoking a dream-like transmutation of clouds and rainbows. While colour is densely applied at the bottom and top of each floor, it dissipates into a less densely pixelated haze of colour in the middle. This generates unique optical readings.

 

On the inside individual pixels and colours are legible and contrast with elevated views of the city. The complexity of this encounter engages viewers in a memorable perceptual experience.

Given its distance from viewers, the outside of the curtain wall seemingly mixes the coloured pixels into a complex coloured wash where individual pixels blend with each other into a nuajeux. The colouration of several of the eight floors are subtly different. Additional printed and mirror glass panels were then loosely distributed as spandrel panels. The mirrored spandrel panels take on particular importance as they reflect the neighboring buildings and the sky in a play of fragmented reflections. This combination of factors helps generate a non-repetitive “overall” appearance.

 

Client: Centre hospitalier de l’Université de Montréal

Location : Montréal

Team : Thomas Counet, Sébastien Riendeau, Bertrand Rougier, Katarzyna Zysk, Hal Ingberg

Budget : $250,000

Provincial competition: Finalist

Nuajeu fut un projet proposé à l'occasion d'un concours pour une œuvre d'art publique devant être intégrée au mur-rideau du bâtiment central du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM).

Énoncé de projet

L'énoncé de projet stipulait que l'œuvre devait être intégrée à même une surface de verre immense, d'une hauteur de 8 étages (67 m x 37 m), entre la paire de grilles de ventilation de la structure, elles- mêmes tout aussi considérables, courant sur toute la longueur de la façade. Il était requis que les œuvres aient recours à un produit exclusif de sérigraphie sur verre établi au préalable. Le budget permettait d'imprimer sur un nombre de panneaux pouvant atteindre jusqu'à 65% des 654 panneaux de verre se trouvant dans la zone prescrite.

 

Ameublement et plafond suspendu

L'espace situé directement derrière le mur de verre à chacun des 8 étages consiste pour l'essentiel en des aires d'attente pour les patients de divers départements médicaux. Des places assises au périmètre furent conçues en étant adossées contre le mur. Des plafonds suspendus de profondeurs variables allant jusqu'à 725 mm sont positionnés à 1 m de recul par rapport au verre. Néanmoins, ils seront vus à travers le mur-rideau, particulièrement en soirée. Étant donné le potentiel qu'ont ces éléments de compromettre la visibilité de n'importe quelle œuvre lorsque vue tant depuis l'extérieur que depuis l'intérieur, ils ont été intégrés à la réflexion soutenant l'œuvre, en les dissimulant au moyen de couleurs.

 

Seurat

Étant donné la volonté d'occulter deux surfaces profondes, courant sur toute la longueur de la façade à chacun des étages du mur-rideau, il nous a semblé naturel d'étendre cet usage de la couleur à l'ensemble de l'œuvre.

 

À la Seurat, la proposition a adopté des techniques pointillistes afin de créer une image éthérée, évoquant peut-être de façon subliminale la transmutation onirique de nuages et d'arcs-en-ciel. Tandis que la couleur est densément appliquée au bas et au haut de chaque étage, elle se dissipe en une brume chromatique moins densément pixélisée au centre. Ceci engendre des lectures optiques particulières.

 

À l'intérieur, les pixels et les couleurs individuels sont discernables et contrastent avec les vues sur la ville. La complexité de cette rencontre engage les spectateurs dans une expérience perceptuelle mémorable.

 

Étant donné sa distance par rapport aux spectateurs, l'extérieur du mur-rideau semble amalgamer les pixels en un lavis complexe où les pixels individuels se fondent les uns aux autres en un jeu de nuages colorés (nuajeu). Des panneaux de verre additionnels, avec impressions sérigraphiques ou de fini miroir, furent alors répartis librement en guise de panneaux tympans. Les panneaux tympans de fini miroir revêtent une importance particulière, puisqu'ils réfléchissent les bâtiments environnants et le ciel en un jeu de réflexions fragmentées.

 

Client : Centre hospitalier de l’Université de Montréal

Lieu : Montréal

Équipe : Thomas Counet, Sébastien Riendeau, Bertrand Rougier, Katarzyna Zysk, Hal Ingberg

Budget : 250 000$

Concours provincial : Finaliste